É ÉDITORIAL

Quand E. Macron Motive Les Entrepreneurs Africains: 3 Choses À Retenir Du Discours Du Président Français À La Tef

, ÉDITORIAL
LAGOS, en marge de sa participation au 31è sommet de l’Union Africaine, Emmanuel Macron, chef de l’Etat français, s’est rendu au Nigeria où il n'a pas fait que s’entretenir avec Muhammadu Buhari (President Nigérian). En effet, Emmanuel Macron a également  pris part, le 04 juillet 2018, à une séance exclusive d’interaction organisée par la fondation Tony Elumelu en faveur de deux mille (2000) jeunes entrepreneurs.
Le président français Emmanuel Macron a présenté , une vision nouvelle de la relation de la France avec l'Afrique, priorisant le rôle de l'entrepreneuriat dans la renaissance de l'Afrique, soulignant l'importance du secteur privé et encourageant la création d'un écosystème commercial qui exploite le dynamisme du secteur privé africain et surtout l'avenir de l'Afrique.

Julisha a retenu 3 idées fortes de cette session de motivation d' Emmanuel Macron qu'il aimerait partager avec les entrepreneurs Congolais.



Plus de 2.000 jeunes entrepreneurs africains s'étaient réunis dans la salle de conférence d'un groupe hôtelier luxueux de Victoria Island, l'île huppée de Lagos. Ils étaient venus de tous les pays du continent à l'invitation de la TEF, la Fondation Tony Elumelu (du nom du milliardaire nigérian), pour demander conseil au président français sur la façon de développer leurs entreprises et d'atteindre les marchés européens en ce temps où le nationalisme refait surface  et les guerres commerciales pointent à l'horizon.

emanu

 L'entrepreneur Africain au coeur du développement économique durable du continent.


Au coté de Tony Elumelu, qui a animé personnellement l'événement, "Le président français reconnaît l'importance cruciale des entrepreneurs africains pour le développement économique durable sur le continent - il sait que le récit africain est en train de changer et va changer", a-t-il déclaré. "Nous voulons que la France et le reste du monde réalisent que l'Afrique est un continent d'opportunités". Le président Macron s'est fait le chantre du secteur privé. "Il faut que les milieux économiques africains changent leur continent pour leurs populations. Il n'appartient pas aux entreprises étrangères de venir le faire", a-t-il martelé. "Il faut une croissance inclusive, durable sur le terrain qui crée de nouveaux emplois", a-t-il ajouté.
Il est temps que l'entrepreneur congolais réalise les nombreuses opportunités qui sont sous ces yeux. Oui, ce n'est pas facile! Oui, notre écosystème n'est pas favorable! Mais les opportunités sont là! Si nous même, nationaux, ne nous y attaquons pas; ça sera des autres, étrangers, qui le feront.

Nous avons un rôle crucial dans le développement économique durable de la RDC.


 L'Afrique doit se construire son propre entrepreneuriat

tony et manu


"Je ne suis pas venu dire ce que les gens doivent faire. Les bonnes idées viennent de vous, pour votre peuple", a déclaré le président français à ses interlocuteurs. Il renchérit : "c'est l'Afrique qui décide de l'Afrique, qui construit son propre entrepreneuriat et l'explique au monde".
Le président français a beaucoup insisté sur la nécessité pour chaque entrepreneur d'avoir de l'initiative, de l'indépendance. Il s'est appuyé sur sa propre réussite : "Je n'ai jamais demandé la permission à qui que ce soit. Ceux vers qui je venais prendre conseil me disaient : 'Attends un peu, le moment viendra, ne sois pas pressé, etc.' Ne suivez jamais ce genre de conseils ! Osez et agissez maintenant ! C'est cela l'innovation". Pour lui, les jeunes Africains sont nombreux et leur avenir passe par l'innovation.
En effet, combien des congolais se laissent détourner par des discours défaitistes "En RDC tel ou tel business ne marchera jamais" ou au contraire se laissent influencer dans ce qu'ils font tout simplement en voulant copier aveuglément.

Soyons indépendant dans nos initiatives,  construisons nos propres modèles économiques et imposons le au monde ( l'exemple du mobile money est une illustration forte)


 Au delà des préjuger: Il faut oser!


"Ce n'est pas votre nationalité, passeport ou carte d'identité qui dit que vous allez l'emporter, connaître la réussite. C'est l'idée que vous avez. Vous devez prendre des risques. Précisément, ce n'est pas parce que vous êtes nigérian, malien ou sénégalais, mais c'est parce que vous osez que vous pourriez être l'un des grands succès du siècle présent", a-t-il dit.
Dans le contexte congolais, nous pouvons renchérir en disant que ce n'est pas parce que nous avons des "pistons" que nous allons réussir, ou parce qu'on est de tel coin et pas d'un autre que les portes s’ouvriront pour nous. Mais c'est par ce qu'on a osé. Lorsqu'on ose, qu'on s'investit réellement  et que la solution qu'on porte a un véritable impact peu importe notre manque de piston, notre coin d'origine; on augmente nos chances de réussite.

En conclusion de l'événement, la Tony Elumelu Foundation a signé un accord avec l'Agence Française de Développement (AFD) qui établit un partenariat de recherche pour examiner l'écosystème de l'entrepreneuriat en Afrique de l'Ouest, avec un accent particulier sur les pays francophones, un cadre de garantie de partage des risques et l'accès à des mentors de haut niveau pour les entrepreneurs TEF. Ainsi,  le chef de l’État français a annoncé que son pays allait investir 1 milliard d'euros dans le secteur privé par le biais de l'Agence française pour le développement (AFD).

afd


Commentaires

Laisser un commentaire

Se connécter pour commenter

Commentaires Récent

"Bien dit!"

comment
Lionel 3 mois, 1 semaine,

"comment integre le groupe de t"

comment
kalombo 3 mois, 4 semaines,

"C'est une première en Rdc et f"

comment
andy 5 mois, 1 semaine,

Petites Annonces

Search